Cherchons les urbanistes là où ils se trouvent !

Source : Stratégies territoriales

Je signale à nouveau l’étude du CNJU que nous avons co-pilotée avec Clément Marquis en 2010-2011 sur l’insertion professionnelle de 800 diplômés en urbanisme : 562 urbanistes répondant à l’enquête étaient « confirmés » à l’époque. Ces 562 emplois d’urbanistes figurent en annexe du rapport. Voici la version finale du rapport, à télécharger ici. Ces 562 professionnels forment un des bataillons de cette communauté professionnelle qui, comme l’expliquent très simplement les Nouveaux Urbanistes, constitue une armée silencieuse de 20 000 membres.Il reste donc à l’organiser, en commençant par opérer la jonction entre les différentes « brigades » d’urbanistes : les centaines de jeunes urbanistes, donc, qui sortent chaque année diplômés de nos Instituts d’urbanisme mais aussi les milliers d’urbanistes professionnels « seniors » (représentatifs du métier) qu’il faut aller chercher là où ils se trouvent, du côté de la maîtrise d’ouvrage publique de l’urbanisme, c’est-à-dire dans les collectivités territoriales (communautés et intercommunalités en tête). Car le secteur public local constitue aujourd’hui le 1/3 des débouchés professionnels des urbanistes diplômés, nous montre le rapport de la commission Formations et insertion professionnelle du CNJU, et représente la plus grande des divisions de l’armée des urbanistes avec plus de 6 000 soldats et officiers (chiffre très proche de ceux du répertoire des métiers du CNFPT).Or, selon les chiffres dont nous disposons (datant d’octobre 2006), seulement 11% des urbanistes qualifiés par l’OPQU exercent au sein des collectivités territoriales (soit trois moins qu’à l’échelle de l’ensemble de la communauté professionnelle). On pourra s’en étonner en consultant l’annexe 1 du référentiel métier de l’OPQU, page 35. Les collectivités locales représentent donc un énorme gisement pour promouvoir la qualification délivrée par l’OPQU et organiser ainsi toute une communauté professionnelle. Les enjeux ne sont pas simplement socio-corporatifs mais politiques : il en va également de l’organisation de la maîtrise d’ouvrage publique de l’urbanisme.

Advertisements

Publié le 14 janvier 2012, dans 4. Réformer la qualification OPQU, 8. Donner un véritable accès à la fonction publique pour les urbanistes. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :