Le maire cible injuste des critiques du CFDU !

La décentralisation a-t-elle vraiment « plombé » l’urbanisme ?

Dans un article récent paru dans le Moniteur le 16 août 2013, le président du conseil français des urbanistes, JP MISPELON se plaint que « depuis que la compétence urbanisme a été déléguée aux collectivités locales il y a trente ans, le métier n’a pas progressé dans sa définition, ni dans sa reconnaissance ». 

Une accusation forte et grave, et aucune preuve à charge contre les maires et leurs conseils municipaux, fort heureusement  Où pourrait-on consulter ce bilan à charge et comparé des politiques d’urbanisme menée par la fonction publique d’Etat et celle qu’ont engagé les conseils municipaux pour mettre en oeuvre les plan d’occupation des sols ou les maires pour délivrer les permis de construire ? Nul part, et certainement pas au CFDU qui n’a pas fait cet inventaire depuis sa création en 1996. 

Cette remise en cause de la décentralisation n’est donc pas justifiée et il est fort dommageable que ce soit un urbaniste qui préside une association qui la développe.

Dans un autre article publié le 4 septembre 2013, toujours dans le Moniteur, article relatant les débats moroses de l’université d’été du même CFDU, cette fois-ci c’est le doute sur la capacité à mettre en oeuvre des plans locaux d’urbanisme, à l’échelle intercommunale qui est mis en avant. 

Il y a trente ans les urbanistes se battaient pour faire émerger l’échelle d’agglomération et aujourd’hui le CFDU se plaint et voudrait presque revenir en arrière et retrouver la tutelle de l’Etat. 

Comble des contre-vérités, les deux articles font état du fait que les PLU ne seraient pas rentables ! 

Première remarque: une étude attentive des budgets des communes engagées dans la révision de PLU et de résultats de marchés d’appels d’offres montrent une forte évolution à la hausse des études en question et le « bénéfice » que les urbanistes libéraux tirent de la grenellisation de l’urbanisme. 

Seconde remarque: le seule voix qu’on entend dans ces deux articles est celle des architectes libéraux. Voilà qui est complètement décalé, alors que notre profession est désormais largement salariée et dotée d’une forte composante intégrée dans le service public ou le secteur para-public.

En somme, avec le CFDU, l’urbanisme continue à vivre comme si nous étions encore dans les trente glorieuses. Avec le CFDU, nous avons quarante de retard sur les évolutions sociales et territoriales. Il est temps de faire entendre d’autres voix, celle du présent et de l’avenir, au sein du monde de l’urbanisme.

Dominique MUSSLIN

Publicités

À propos de nouveauxurbanistes

administrateur du site nouveaux urbanistes

Publié le 9 septembre 2013, dans - Nos 8 convictions. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Le MAIRE et son équipe est le pivot de l’évolution de l’urbanisme dans un village / une ville !
    C’est LUI qui ressent les moindres frémissements de ses administrés quant à telle ou telle décision. C’est lui qui leur propose par le biais de réunion libres, formelles ou informelles,des tendances d’actions de propositions de décisions tant sur les détails de la vie quotidienne, que les grandes options qui feront évoluer la vie des administrés. C’est encore plus vrai dans le cas de l’interco !
    J’ai le plaisir de travailler avec de tels Maires. Au delà de la couleur politique, ils sont constamment réélus, du fait de leur travail.
    Le CFDU n’a pas du en croiser…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :