Archives Mensuelles: janvier 2014

Les villes – et les urbanistes – se retrouvent en première ligne pour gérer les grands défis de notre temps. Jean Haëntjens*


L’idée d’un retour des villes sur le devant de la scène politique a connu, depuis quelques années, une accélération impressionnante. Plusieurs pays européens (Danemark, Suède, Pays Bas, Finlande…) ont réduit le nombre de leurs communes pour leur donner plus de responsabilités. Le Royaume-Uni a voté, en 2011, un Localism Act et la France a accordé, en 2013, un statut particulier aux métropoles. Aux Etats-Unis, le thème du retour des villes est défendu par plusieurs économistes et essayistes de talent [1][2][3]. Par ailleurs, les plus grandes entreprises de la planète – IBM, Cisco, Schneider Electric, Veolia…- ont identifié l’ingénierie urbaine comme étant un enjeu stratégique majeur.

Ce « retour des villes » ne sera pas sans conséquence sur les métiers de l’urbanisme. L’organisation urbaine est désormais identifée comme une variable majeure pour relever les grands défis de notre temps, qu’ils soient économiques, sociaux, écologiques, culturels ou politiques. Ce n’est pas seulement l’économie qu’il s’agit de « repenser par le territoire », comme le propose Pierre Veltz, mais tous les champs de la vie en société.

*auteur de « Les villes au secours de l’état ». http://www.jeanhaentjens.com

 

 

[1] KATZ Bruce & BRADLEY Jennifer – The metropolitan revolution – Brooking Institution Press, 2013

[2] BARBER Benjamin – If mayors rule the world, dysfonctionning nations, rising cities – Yale University Press, 2013.

[3] GLASER Edward, Triumph of the city, Penguin Book, 2011

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :