FEDERONS-NOUS POUR ORGANISER LA PROFESSION D’URBANISTE

Syndicat professionnel des Nouveaux Urbanistes déclaré en mairie de Paris n° 21099

QUE VEULENT LES NOUVEAUX URBANISTES ?

Notre initiative inédite, c’est une ambition : créer une organisation fédératrice de tous les urbanistes et qui permet à tous les points de vue de s’exprimer. Notre initiative, c’est un statut, celui de syndicat professionnel, une vraie nouveauté car jusqu’à lors aucune organisation ne joue ce rôle ou n’a ce titre.

Nous ne marchons sur les plates-bandes de personne.

Notre initiative, c’est un programme de huit convictions pour organiser non pas l’urbanisme, mais la profession d’urbanistes. Seul un mouvement de masse qui fédère les urbanistes de tous les modes d’exercice peut préparer notre profession à l’avenir.

Chaque urbaniste pourra s’y défendre et promouvoir sa profession.

 

D’OU VIENNENT LES NOUVEAUX URBANISTES ?

Notre profession compte 20 000 membres.

Notre profession est freinée dans son évolution car, pour l’instant, seuls quelques architectes libéraux sont chargés de la représenter.

Le projet des nouveaux urbanistes a mûri à force d’attendre la modernisation de sa profession.

En 2008, les assises nationales pour l’insertion professionnelle des jeunes urbanistes n’ont pas réussi à leur ouvrir de nouvelles perspectives.

En 2009, un décret ministériel ferme aux urbanistes formés à l’université l’accès au concours d’ingénieur territorial (spécialité urbanisme, aménagement, paysage)

Nous avons lancé une pétition contre cette injustice. Elle a recueilli des milliers de signatures, un vrai succès d’audience dans la presse et chez les élus locaux.

En 2011, la Société Française des Urbanistes n’avait  toujours  pas pris le virage des nouvelles perspectives.

Un nouvel élan et un nouveau souffle ont donc pris forme.

Fin 2011, les nouveaux urbanistes produisent huit convictions (énoncées ci dessous).

Celles-ci  rencontrent un réel succès avec plus de 500 signatures en ligne, soit le double des adhérents de la Société Française des Urbanistes.

Le 26 septembre 2013, le SYNDICAT des NOUVEAUX URBANISTES (S.N.U.) est officiellement créé.

POURQUOI LES NOUVEAUX URBANISTES ?

L’urbanisme est une activité professionnelle moderne utile au sein de la société urbaine contemporaine. Trois types d’exercice cohabitent :

–   urban design[1] (ou conception urbaine),

–   urban management (ou urbanisme réglementaire),

–   urban planer [2] (ou planification urbaine).

Les deux derniers sont ignorés.

La large salarisation de la profession, composée aujourd’hui de 20 000 travailleurs, mérite d’autres revendications que la seule protection du titre d’urbaniste. La reconnaissance des masters d’urbanisme, l’exclusion des concours de la fonction publique, l’absence de convention collective sont aujourd’hui quelques-uns des enjeux majeurs d’une profession moderne.

 

LES HUIT PRIORITES DU SYNDICAT

 1 – Créer une association de personnes physiques prêtes à défendre et à promouvoir la profession d’urbaniste, regroupant les urbanistes de tous modes d’exercice.

2 – Faire reconnaître la profession d’urbaniste comme une profession à part entière en lui donnant un cadre réglementaire adapté.

3 – Consacrer les 12 Instituts d’urbanisme de l’enseignement supérieur existants comme de véritables réseaux professionnels d’urbanistes habilités à délivrer des Licences professionnelles d’urbanisme, des Masters d’urbanisme et des Doctorats d’urbanisme.

4 – Transformer le dispositif de qualification OPQU existant en une qualification partagée par les Instituts d’urbanisme et la profession (sur le mode des professions d’avocats ou d’experts comptables), donnant droit au titre d’urbaniste.

5 – Développer un dispositif de formation continue propre à la profession d’urbaniste, en lien avec les Instituts d’urbanisme de l’enseignement supérieur.

6 – Obtenir la reconnaissance de la profession d’urbaniste comme activité principale dans le cadre de la nomenclature INSEE des activités professionnelles.

7 – Mettre en place une convention collective commune aux organismes privés et parapublics ayant l’urbanisme comme activité principale.

8 – Faire reconnaître par voie législative la possibilité pour les urbanistes formés dans les Instituts d’urbanisme universitaires de candidater à nouveau à la spécialité « urbanisme, aménagement et paysages » du concours d’ingénieur de la fonction publique territoriale.

PLUS NOUS SERONS NOMBREUX, PLUS NOUS SERONS REPRÉSENTATIFS ET CRÉDIBLES.

Advertisements

À propos de nouveauxurbanistes

administrateur du site nouveaux urbanistes

Publié le 23 février 2014, dans - Contacter les nouveaux urbanistes, - Nos 8 convictions, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :