la profession des urbanistes doit s’organiser (interview sur le site du CNJU)

Dans le cadre de son Livre Blanc « 9 propositions pour organiser la profession d’urbaniste en France » adopté en 2013, le CNJU a appelé de ses voeux la constitution d’un syndicat professionnel pour les urbanistes. C’est désormais une réalité avec la naissance du syndicat des Nouveaux Urbanistes qui a déposé ses statuts à la Ville de Paris début 2014. Nous donnons la parole à son président, Dominique Musslin.

 

 

D’où vient l’initiative des « Nouveaux Urbanistes »? 

Chacun conviendra que les urbanistes qu’il connaît sont massivement salariés et exercent aussi bien dans les collectivités locales, dans les agences d’urbanisme ou pour la consultance privée (bureaux d’études). Ce que tout le monde ne sait pas c’est que le nombre de « travailleurs » de l’urbanisme, au moins 20 000 aujourd’hui, a fortement progressé depuis 40 ans, en même temps que naissaient les agences d’urbanisme et les démarches de planification décentralisés dans les collectivités locales.

Mais ce qui pose problème depuis quelques années, c’est le décalage abyssal entre cette réalité sociale et l’absence de représentation professionnelle. Même en cherchant bien, il n’y a rien, même pas une petite association qui défende aujourd’hui les intérêts de tous les urbanistes. Jusqu’à présent, seul un mouvement dont l’impact est marginal – il ne concerne que 2% des urbanistes – s’est focalisé sur une question assez secondaire, celle d’une qualification professionnelle individuelle. Sans résultat.

 

 

L’objet social de vos statuts liste un certain nombre d’objectifs pour la reconnaissance de la profession d’urbaniste. Dans l’immédiat, quelles sont les priorités du syndicat? 

Nous évitons de faire de l’urbanisme médiatique. Ceci ne fait progresser ni notre activité concrète, ni notre savoir-faire professionnel.

Notre première priorité est de nous faire connaître auprès des professionnels de l’urbanisme. Nous sommes encore un syndicat jeune – créé en septembre 2013 et reconnu en décembre – mais nous sommes désormais au cœur de cette phase. Les réseaux sociaux sont des outils essentiels pour l’instant, mais la phase des rencontres régionales suivra.

La seconde est de recruter des adhérents en nombre significatif. Car une profession ne peut pas s’appuyer sur quelques tribuns, la profession des urbanistes doit se prendre en charge collectivement.

 

 

 

Comment comptez vous travailler avec les employeurs d’urbanistes et leurs représentants?

Rappelons tout d’abord que les « patrons » des urbanistes sont surtout des élus locaux (collectivités locales, agences d’urbanisme, syndicats mixtes, SEM d’aménagement/SPLA), les urbanistes à leur propre compte, en « libéral » étant devenus minoritaires. Et nous distinguons bien pour ce qui nous concerne les urbanistes libéraux à plein temps et les architectes libéraux qui font de l’urbanisme à titre accessoire.

A part des organismes où les urbanistes sont très minoritaires, comme les CAUE et les PACT-ARIM qui ont une tradition du dialogue social, il n’y a aucun cadre pour un dialogue social entre les urbanistes et leurs employeurs. Pas même dans les collectivités locales dans lesquelles on a beaucoup besoin des urbanistes, mais à condition qu’ils taisent leur origine professionnelle : trop peu écrivent « urbaniste » sur leur carte de visite. Ce dialogue social est donc à construire et passera nécessairement par la mise en œuvre d’une convention collective du secteur privé et parapublic de l’urbanisme.

Du côté des collectivités locales, la place des urbanistes dans la fonction publique territoriale, âprement défendue par nos amis d’Urbanistes des territoires doit donc être réaffirmé. Nous ne pouvons pas accepter que des centaines d’urbanistes soient n’aient que des statuts précaires ou sans rapport avec leur qualification. Il y a bien un statut spécifique des médecins dans la fonction publique qui sont en mesure de faire reconnaître leur titre professionnel. Ce n’est donc pas aux associations d’ingénieurs mais aux employeurs de prendre leurs responsabilités. Et à nous de les convaincre.

 

 

Publicités

À propos de nouveauxurbanistes

administrateur du site nouveaux urbanistes

Publié le 19 mars 2014, dans - Nos 8 convictions. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :